Conseils pour la préparation de sa succession

Anticiper sa succession n’est pas toujours chose aisée, car, généralement, personne n’a véritablement envie de se projeter si loin. Or, prendre les devants permet d’assurer sa propre sérénité, mais également celle de ses proches et héritiers, en leur évitant des procédures complexes, des tensions inutiles et des frais importants. 

Pourquoi planifier sa succession ?

Vous vous demandez peut-être pourquoi prendre du temps à planifier votre succession alors que la loi a déjà « tout prévu ». Certes, la répartition de votre patrimoine en cas de décès est prévue par le législateur, mais elle ne correspond peut-être pas à vos souhaits (ni, éventuellement, à ceux de vos potentiels héritiers). Et c’est là l'essentiel. Peut-être voulez-vous léguer une partie plus importante de vos biens à un enfant en difficulté ? Désigner un proche comme héritier ? Faire hériter directement vos petits-enfants ? Les différentes situations familiales, des plus banales aux plus atypiques, peuvent toutes pousser à envisager une forme ou une autre de planification successorale.

De plus, même si ce ne sont pas forcément les facteurs les plus déterminants, planifier sa succession permet d’économiser des impôts, les fameux droits de succession, parfois qualifiés de « taxe du deuil » ou encore d’éviter ou d’atténuer des conflits entre héritiers en imposant une situation de votre vivant. En somme, réfléchir à votre succession vous permet de rester « maître du jeu ».

 

Comment bien planifier sa succession ?

Les instruments de planification successorale sont nombreux et il est parfois difficile de s’y retrouver. En outre, leur utilisation dépend souvent de votre situation familiale, de votre patrimoine et de vos souhaits. Parmi les plus courants, on retrouve :

  • Le testament, instrument de planification par excellence : vous pouvez le rédiger vous-même (éventuellement avec l’aide de nos conseillers Morning Blue) et, le cas échéant, le révoquer facilement, ce qui vous permet de déterminer de manière plus ou moins précise ce qu’il adviendra de vos biens après votre départ ;
  • La donation, l’un des outils les plus utilisés : en plus d’être fiscalement avantageuse, elle vous permet de transmettre une partie de votre patrimoine de votre vivant tout en gardant le contrôle sur celle-ci ;
  • Votre contrat de mariage, solution parfois oubliée : vous pouvez en effet utiliser votre contrat de mariage pour spécifier les droits dont votre conjoint bénéficiera sur vos avoirs en cas de décès grâce à une « clause de répartition inégale » ;
  • Le pacte successoral, le dispositif le plus transparent : en concluant un pacte successoral, vous concluez en fait, de votre vivant, un accord avec vos héritiers sur votre future succession ;
  • Le mandat de protection extrajudiciaire, l’instrument en vogue : par ce biais, vous désignez un mandataire, qui aura le pouvoir d’agir en votre nom si vous vous retrouviez en incapacité, et ce, tant en matière de gestion de votre patrimoine que de gestion de votre personne ou de planification successorale. 

 

Les possibilités sont donc très variées. Pour y voir plus clair, vous pouvez demander conseil aux experts de chez Morning Blue, qui mettront tout en oeuvre pour trouver avec vous les solutions les plus adaptées à votre situation et à vos souhaits.

Conseils pour la préparation de sa succession