Surmonter un deuil : les thérapies alternatives

Nous le savons : la perte d’un être cher est l’une des étapes les plus difficiles de l’existence, que chacun essaie de vivre et surmonter à sa manière. Et il arrive parfois que le choc soit si important que les « méthodes traditionnelles » ne permettent pas d’aller de l’avant. Dans ce cas, il est possible d’avoir recours à des thérapies spécifiques, dont plusieurs ont déjà fait leurs preuves en matière de gestion d’un deuil. 

Sections :

Surmonter un deuil : les thérapies alternatives

L'hypnothérapie

De quoi s'agit-il ?

L'hypnose dite ericksonienne, du nom de son « inventeur », Milton Erickson, est enseignée depuis plus de 70 ans. Il s’agit d’une hypnose « conversationnelle » : cela signifie que le thérapeute va discuter avec son patient pour essayer de modifier un comportement, des croyances ou des peurs. Cette technique peut s’avérer bénéfique pour les personnes qui n’arrivent pas à faire leur deuil, notamment en raison d’un traumatisme lié au décès.

Comment se déroule une séance ?

Les séances d’hypnothérapie se divisent en trois étapes :

  • La conversation : en discutant avec son patient, le thérapeute va essayer de mieux comprendre la situation ainsi que l’élément à la source du blocage (autrement dit, du traumatisme) ;
  • Le « contrat thérapeutique » : le thérapeute va demander au patient de se fixer un « objectif » à l’issue de la thérapie. L’objectif peut être par exemple « je serai capable de parler de ma mère décédée » ou « je serai capable de me rendre sur la tombe de mon frère ». Le patient doit aussi définir la date à laquelle il en sera capable. Évidemment, les éléments de ce contrat sont propres à chacun ;
  • La transe : une fois le contrat établi, le thérapeute va aider son patient à entrer en transe, c’est-à-dire à essayer de récréer les scènes à la source du blocage pour « déprogrammer » le traumatisme.  

Quels en sont les bénéfices en cas de deuil ?

Il faut déjà savoir que l’hypnothérapie est ce que l’on appelle une thérapie brève. Cela signifie que contrairement aux thérapies longues, qui se penchent sur le « pourquoi », les thérapies brèves, découvertes plus récemment, se concentrent sur le « comment ». L’idée n’est donc pas que le patient comprenne la source du blocage, mais qu’il soit acteur de sa « guérison », en se fixant des objectifs à une date-butoir et en laissant le thérapeute accéder à son subconscient. Ceci s’avère donc particulièrement intéressant en cas de deuil, car le patient a bien conscience de ce qui le bloque, mais doit justement trouver une méthode pour continuer à aller de l’avant.

L'EMDR (Eye Movement Desensitization and Reprocessing)

De quoi s'agit-il ?

L’EMDR est une nouvelle méthode thérapeutique capable de traiter les problèmes psychiques en profondeur. Elle est particulièrement utile dans la gestion du syndrome de stress post-traumatique, qui résulte parfois d’un décès, notamment s’il s’agissait d’une mort violente ou soudaine. En effet, dans ce cas, notre cerveau n’est plus en mesure de traiter « normalement » les informations. L’EMRD permet alors de débloquer les mécanismes de traitement naturel des informations, donc de dépasser le blocage.

Comment se déroule une séance ?

Concrètement, l’EMDR repose sur la reproduction des mouvements des yeux que nous faisons naturellement pendant la phase de sommeil paradoxal, à savoir celle pendant laquelle nous rêvons. L’objectif est en fait de stimuler le transfert d’informations entre les différentes parties du cerveau et d’établir des liens entre l’événement traumatique, à l’origine du blocage, et les éléments qui alimentent nos rêves, afin de recréer des souvenirs que notre cerveau pourra traiter. En activant ces « canaux de guérison », la thérapie permet au patient de surmonter son état de stress post-traumatique, donc de poursuivre son deuil. 

Quels en sont les bénéfices en cas de deuil ?

Comme expliqué juste au-dessus, en cas de décès traumatique, le cerveau risque de bloquer l’événement en question, ce qui ne permet pas à la personne endeuillée de le « digérer » : elle risque davantage de l’ignorer ou d’en faire des cauchemars. En permettant au cerveau de traiter cet événement quand la personne est éveillée (ce qui évite des réveils brusques en cas de cauchemars, qui interrompent le traitement de l’information), l’EMDR permet au patient de se départir du blocage et de poursuivre son processus de deuil.

L'ICV (Intégration du Cycle de Vie)

De quoi s'agit-il ?

L’ICV a pour objectif de faire reprendre au patient le contrôle de ses souvenirs en les assimilant à son passé. Le but est en fait d’assimiler les éléments traumatiques à son passé, afin d’aider le patient à ne pas ressasser les événements. La thérapie repose sur la création, avec le thérapeute, d’une ligne du temps des événements marquants que le patient a vécus avec son proche décédé.

Comment se déroule une séance ?

Lors de la première séance, le patient devra expliquer les raisons qui le poussent à consulter. Ensuite, le thérapeute lui demandera de réaliser chez lui une ligne du temps des événements marquants vécus avec le défunt. Il peut s’agir d’événements positifs ou négatifs, avant, pendant et/ou après le décès. C’est cette ligne du temps qui est à la base de la thérapie, puisqu’au cours des séances suivantes, le thérapeute lira ces souvenirs à voix haute, plusieurs fois, jusqu’à ce que le patient ne ressente plus de stress ou de traumatisme à leur évocation. C’est ce principe de répétition qui permet au cerveau de comprendre que l’événement en question est derrière le patient, qu’il appartient au passé. Le patient, bien qu’il ne « parle » pas, reste néanmoins acteur de sa guérison : en effet, il sera amené à compléter sa ligne du temps au fur et à mesure.

Quels en sont les bénéfices en cas de deuil ?

L’ICV permet avant tout de mettre des mots sur des événements ou souvenirs traumatisants, ce qui est déjà un grand pas vers la guérison. Cette thérapie permet de prendre du recul sur les événements, de se rendre compte qu’ils sont passés et de mieux gérer ses émotions au moment d’en parler ou d’en entendre parler. En entendant les souvenirs de façon répétée, le patient se rend compte de son lien avec le défunt, de tout ce qu’il a pu vivre avec lui et de ce que ce dernier lui a laissé après son départ. Armé de tous ces éléments, le patient peut alors avancer dans son processus de deuil.

L'EFT (Emotional Freedom Technique)

De quoi s'agit-il ?

L’EFT est une technique inventée dans les années 1980 qui a pour but de libérer le patient de ses émotions négatives, notamment la tristesse, la colère ou l’anxiété en lien avec des événements traumatisants en utilisant la connexion entre le corps et le mental. En effet, d’après l’inventeur de cette thérapie, les émotions négatives sont liées à un déséquilibre du système énergétique corporel. L’objectif sera donc de rétablir cet équilibre en stimulant les méridiens, ces points énergétiques utilisés notamment en acupuncture.

Comment se déroule une séance ?

Comme dans le cas de nombreuses autres thérapies, lors de la première séance, le patient sera amené à discuter avec le thérapeute pour lui parler de ses besoins et cibler la source de son mal-être.

Une fois celle-ci identifiée, le patient devra essayer de se remémorer ce souvenir traumatique pour essayer de réduire le degré de stress ou de tristesse qui y est lié, jusqu’à ce qu’il disparaisse complètement (atteignant alors le niveau 0 sur une échelle de 10). Pour ce faire, le patient va prononcer des phrases qu’il aura établies avec son thérapeute pendant que ce dernier stimulera des méridiens précis par tapotements ou frottements. À terme, le patient deviendra totalement autonome, car le thérapeute lui enseignera comment utiliser les tapotements et frottements « chez lui », afin d’arriver à ce niveau 0 de stress ou de tristesse.

Quels en sont les bénéfices en cas de deuil ?

La perte d’un être cher peut créer un blocage énergétique chez la personne endeuillée, avec un mal-être qui s’installe dans le temps. L’EFT aide à transformer les émotions négatives en émotions positives, donc à apaiser le patient et le libérer des sentiments de détresse, de colère ou de stress. Cette thérapie permet de retrouver un équilibre intérieur, donc de parvenir à penser au décès et à l’évoquer sans plus souffrir, le tout de manière rapide et durable.

Bénéficiez de tous les avantages Morning Blue. Passez à un abonnement supérieur.