Que faire en cas de décès d'un proche à l'étranger ?

La disparition d’un proche est déjà un moment difficile à surmonter, qui implique de nombreuses démarches pour la famille. Quand ce décès survient à l’étranger, la situation devient encore plus complexe à gérer. En effet, comment faire constater le décès ? Qui faut-il avertir, sur place et en Belgique ? Comment faire rapatrier la dépouille ? Une bonne connaissance de ces différentes procédures vous permettra de vous décharger au plus vite des démarches administratives afin de faire votre deuil au mieux. 

Comment faire constater le décès ?

Tout d'abord, comme en cas de décès dans le pays de résidence de la personne, il convient de faire constater le décès. Selon les circonstances du décès, les démarches peuvent légèrement différer. 

 

En cas de décès à l'hôpital

Si la personne décède à l’hôpital, l’établissement pourra dresser directement un acte de décès. Celui-ci sera transmis à la commune étrangère où le décès est survenu, puis à la commune de résidence du défunt. Éventuellement, il faudra s’assurer que cet acte soit bien traduit et ait une valeur légale. 

 

En cas de décès hors d'un hôpital

Dans ce cas, il faudra faire venir un médecin local sur place pour qu’il puisse constater le décès. Par la suite, il faudra en avertir la commune du décès et s’assurer que l’acte soit bien transmis en Belgique.

 

En cas de mort non naturelle

En cas de mort non naturelle ou de décès accidentel, les procédures sont un peu plus complexes. En effet, dans ce cas, il faut en avertir à la fois un médecin et la police. Ils établiront l’identité du défunt avec certitude, procéderont généralement à une autopsie et une enquête pourra éventuellement être ouverte. Ainsi, la restitution de la dépouille à la famille et son rapatriement peuvent prendre plus de temps. 

 

Qui avertir, à l'étranger comme en Belgique ?

Outre le médecin qui viendra constater le décès, il vous faudra contacter plusieurs organismes afin de vous assurer de suivre les bonnes procédures. Pensez donc à contacter :

  • Les autorités locales, afin de vous conformer aux procédures en vigueur sur place ;
  • L’ambassade ou le consulat de Belgique dans le pays étranger, qui pourra vous conseiller et vous aider à effectuer toutes les démarches. Elle pourra également vous tenir informé(e) de l’évolution des procédures et des délais ;
  • Une entreprise de pompes funèbres en Belgique (ou sur place, si vous souhaitez que les funérailles aient lieu dans le pays étranger), qui pourra entamer avec vous toutes les démarches pour organiser les obsèques ;
  • Votre compagnie d’assurance (et/ou celle du défunt), afin, d’une part, de l’avertir du décès et, de l’autre, de vérifier quelle(s) police(s) d’assurance couvrai(en)t le défunt et si les frais de rapatriement sont éventuellement pris en charge par celle-ci.

Bien entendu, cette liste n’est pas exhaustive : il s’agit ici des entités à contacter absolument. Évidemment, quand vous vous en sentirez prêt(e), vous pourrez contacter les autres proches et amis du défunt afin de les prévenir du décès.

 

Comment organiser le rapatriement ?

Une fois l’identité du défunt vérifiée et l’acte de décès dressé, la dépouille peut être restituée à la famille pour être, si elle le désire, rapatriée. Une société spécialisée se chargera du rapatriement, en voiture ou en avion.

 

Comment se passe le rapatriement ?

Avant d’être rapatrié vers la Belgique, le défunt sera pris en charge par une entreprise locale, qui procédera à l’embaumement ou à une toilette rituelle, dans le respect des convictions du défunt et de sa famille. Pour le transport, le défunt sera placé dans un cercueil spécial en zinc, fermé hermétiquement, car il s’agit de la procédure obligatoire. Une fois le défunt arrivé au centre de rapatriement, la famille pourra organiser une cérémonie de funérailles.

 

Combien coûte un rapatriement ?

Si le défunt n’était pas couvert par une assurance spécifique, c’est la famille et les proches qui devront prendre en charge les frais de rapatriement. Ceux-ci varient selon les organismes, les moyens de transport et les destinations, mais, en moyenne, pour un rapatriement depuis un pays européen vers la Belgique, il faut compter 4 000 €. 

 

Est-il possible d'organiser des funérailles sur place ?

Plusieurs raisons peuvent vous pousser à organiser des obsèques dans le pays du décès et une telle démarche est totalement possible. Pour ce faire, vous devrez alors faire appel à des pompes funèbres locales (l’ambassade de Belgique pourra sans doute vous renseigner et vous aider) afin d’organiser la cérémonie. Sachez également qu’il est tout à fait possible de faire incinérer le défunt et de ramener l’urne funéraire en Belgique par la suite.

Une fois entourée des bonnes personnes et des bons organismes, vous pourrez relativement facilement et rapidement régler toutes les démarches liées au décès à l’étranger. N’oubliez pas de bien conserver tous les documents qui auraient pu vous être remis sur place. Une fois la partie « administrative » derrière vous, pensez à prendre du temps pour vous et pour faire votre deuil en compagnie de vos proches.