Les raisons de refuser un héritage

Il existe deux raisons principales qui peuvent pousser à refuser un héritage.

Soit parce qu’on souhaite en faire bénéficier ses propres descendants. Autrement dit, il arrive que l'on hérite à un âge suffisamment avancé pour ne pas avoir besoin des biens que l'on reçoit de ses propres parents. Dans ce cas, il est possible de refuser l’héritage de façon à ce qu'il soit transmis directement et sans taxes supplémentaires à la génération suivante. Cela permet d’économiser des frais de transmission et taxes pour les transmettre ultérieurement à la génération suivante.
 

L’autre raison, plus fréquente, réside dans le fait que la personne décédée laisse des dettes plus importantes que l’actif de la succession. Dans ce cas, la loi prévoit la possibilité de refuser la succession. Attention, on ne peut refuser la succession qu’à partir du décès et cela permet de ne pas être tenu de payer les dettes de la personne décédée. Attention toutefois que dans ce cas, les personnes qui ont commandé les funérailles seront évidemment tenues de les régler, même en cas de refus de la succession.