Comment vivre un deuil

La perte d’un être proche est sans doute l’un des moments les plus difficiles à surmonter. Bien entendu, chacun vit cette étape à sa manière et ne ressentira peut-être pas les mêmes émotions ou les mêmes besoins que ceux qui l’entourent. Essayez d’être indulgent, avec vous-même et avec les autres : le deuil est aussi une étape d’introspection, de croissance et de réparation. Dans cet article, nous vous proposons quelques « conseils » pour vivre votre deuil de la manière la plus paisible possible. 

Sections :

Comment vivre un deuil

Qu'est-ce que le deuil ?

Le deuil est un processus intimement personnel tout en étant universel. Il peut prendre différentes formes selon les individus et aussi selon les relations que l’on entretenait avec la personne décédée. Ainsi, il n’y a pas de « bon » ou de « mauvais deuil », ni de « meilleure façon » de vivre son deuil, même s’il est généralement possible de dégager cinq grandes étapes du deuil. 

1. Le déni

C’est simplement le refus d’appréhender la nouvelle, la perte de l’être cher. Notre monde est sens dessus dessous et nous n’arrivons pas à admettre que nous ne reverrons plus ce proche. C’est d’ailleurs souvent durant cette période que nous devons nous occuper des premières démarches administratives et de l’organisation des funérailles, où nous traitons les informations un peu « machinalement ». 

2. La colère

Quand le déni se transforme en colère, on a envie de blâmer quelqu’un pour la perte de cet être cher. Cela peut être son entourage, soi-même, le défunt, éventuellement le personnel médical, parfois Dieu.  

3. Le marchandage

Cette colère est souvent associée à des « pensées magiques », à des « accords virtuels » que l’on passe, du type « Si je fais ceci, la personne va revenir ». Souvent, il s’agit d’une stratégie pour prendre ses distances avec la réalité. C’est aussi une façon d’expliquer quelque chose que nous ne pouvions contrôler. 

4. La dépression

C’est sans doute le stade le plus « connu », celui d’une grande tristesse et d’un vide laissé par le proche disparu. 

5. L'acceptation

C’est l’étape de la résignation, qui permet souvent de retrouver une forme de stabilité. On parvient enfin à repenser objectivement à la personne disparue, à se rappeler des souvenirs, à se projeter vers l’avenir, donc, aussi, à se sentir mieux. 

Surmonter le deuil et aller de l'avant

Pour aboutir à cette phase d’acceptation du deuil et continuer à aller de l’avant, chacun a ses méthodes et techniques qui lui permettent de se reconstruire. Attention, aller de l’avant ne signifie pas rayer de son esprit le proche que l’on vient de perdre. En effet, même après le processus de deuil, certaines dates, certains événements, certains anniversaires peuvent faire remonter des souvenirs et des émotions à la surface. N’hésitez pas à instaurer de petits rituels qui vous aideront à rendre hommage à cette personne et à donner du sens à ces journées peut-être plus difficiles. Les cinq conseils ci-dessous peuvent également vous donner des idées pour surmonter un deuil au mieux et reprendre le cours de votre vie le plus normalement possible. Certes, tous ces conseils ne s’appliqueront peut-être pas à votre situation et cette liste est bien sûr loin d’être exhaustive.

1. Rester actif et/ou créatif

Adonnez-vous à votre sport préféré, découvrez une nouvelle activité (sportive, artistique...), allez vous promener régulièrement ou rejoignez un groupe d’activités au sein de votre quartier, par exemple. Faire le choix de loisirs plus créatifs s’avère généralement une bonne solution. N’hésitez pas à coucher vos émotions sur papier, à vous lancer dans la peinture ou le dessin, à vous mettre à la danse : toutes ces activités vous permettront notamment de libérer vos émotions. 

2. Ne pas brider ses émotions

Que vous vous trouviez seul ou avec d’autres personnes, ne vous forcez pas à masquer vos émotions, de peur de gêner, par exemple. Exprimez-vous, par les pleurs ou par le rire, vous en avez le droit. 

3. Trouver du soutien

Essayez de ne pas vous isoler. Comptez sur le soutien de votre famille ou de vos amis ou, le cas échéant, d’un professionnel qui pourra vous aider. En effet, être entouré de personnes de confiance est sans doute l’une des meilleures sources de réconfort. 

4. Prendre son temps

Le deuil n’a pas de date de péremption. Prenez le temps qu’il vous faut ; il se peut que vous ayez besoin de plus de temps qu’un proche, par exemple, mais ce n’est pas un problème. Soyez patient vis-à-vis de vous-même. 

5. Prendre conscience

Se reconnecter à soi-même peut souvent être un remède de choix. Pour ce faire, pensez au yoga ou à la méditation, voire, selon vos convictions, à la prière ou à d’autres activités d’ordre plus « spirituel ».  

Comme nous l’avons beaucoup répété tout au long de cet article, le deuil est certes un phénomène universel, mais il se vit de manière très personnelle. Les conseils proposés ici sont d’ordre très général et ne s’appliqueront peut-être pas à vous. Dans tous les cas, n’hésitez pas à demander de l’aide et/ou à chercher du soutien pour vous aider à traverser cette période difficile. 

Bénéficiez de tous les avantages Morning Blue. Passez à un abonnement supérieur.