Annoncer un décès sur Facebook

Aujourd’hui, les réseaux sociaux, et notamment Facebook, nous permettent de partager facilement nos petites et grandes aventures quotidiennes : brunch ou apéro entre amis, vacances en famille, derniers achats, changement de carrière ou encore nouveau petit compagnon à quatre pattes... Ces derniers temps, d’autres types de publications ont émergé sur le réseau aux quelque 2,5 milliards d’utilisateurs actifs : des annonces de décès. Si pour certains, la pratique reste déconcertante, force est de constater qu’elle semble se généraliser. Alors, « peut-on » annoncer un décès sur Facebook ? Si oui, quand et comment ? 

Pourquoi annoncer un décès sur Facebook ?

Évidemment, annoncer un décès sur Facebook présente un avantage principal : il est possible de toucher rapidement un très grand nombre de personnes. Si une telle publication peut paraître inconvenante aux yeux de certains (et n’est en aucun cas un passage obligé), elle permet tout de même :

  • De faire circuler l’information de manière large auprès de personnes plus éloignées, donc d’éviter que, par la suite, de lointaines connaissances prennent de vos nouvelles en ignorant que vous avez dû surmonter la perte d’un être proche. Si vos amis, même éloignés, en sont avertis, ils se montreront certainement plus attentifs envers vous dans leurs messages ;
  • De recevoir rapidement du soutien de la part de votre communauté sur Facebook. En effet, si chacun vit son deuil à sa façon, il s’avère souvent réconfortant de recevoir des messages et pensées de la part de vos amis et connaissances. Cela vous permettra de ne pas vous sentir seul face à cette épreuve, mais également de savoir sur qui compter si vous avez besoin d’aide. Bien entendu, vous n’êtes pas obligé de répondre directement à ces messages si vous ne vous en sentez pas le courage : prenez avant tout du temps pour vous. 

 

Quand et comment annoncer un décès sur Facebook ?

L'annoncer directement ?

Généralement, les annonces de décès sont publiées dans la semaine suivant celui-ci. Néanmoins, si vous souhaitez que vos amis Facebook puissent assister à la cérémonie, mieux vaut les prévenir le plus tôt possible. Quoi qu’il en soit, il convient, avant toute annonce sur les réseaux sociaux, de prévenir les personnes très proches du défunt par un moyen plus direct (de vive voix ou par téléphone) : apprendre la triste nouvelle sur Facebook serait sinon très brutal.

 

Comment s'y prendre ?

Les proches qui décident d’annoncer un décès sur Facebook le font généralement depuis leur propre compte. Cela leur permet de recueillir directement les marques de soutien et d’affection et de les modérer facilement. Quant à la publication proprement dite, elle pourra contenir des photos du défunt, des textes ou des prières qui lui font écho et/ou relayer le faire-part de décès officiel reprenant notamment les informations relatives aux funérailles. Selon les envies et la personnalité de chacun, elle pourra être assortie d’une petite phrase toute simple ou d’un hommage plus long.

 

Ne pas négliger les canaux plus traditionnels

Bien entendu, que vous fassiez le choix ou non d’annoncer un décès sur Facebook, cela n’empêche en rien d'annoncer cette disparition par des moyens plus classiques et plus personnels, notamment aux personnes plus proches de vous et du défunt. De vive voix, au téléphone, par SMS ou par le biais d’une carte de décès : à chacun de choisir le canal qui lui convient le mieux, selon les proches que vous souhaitez prévenir. La rédaction d’un faire-part, généralement imprimé par l'entreprise de pompes funèbres, permet également de diffuser les informations concernant la cérémonie prévue pour le défunt.

 

Exprimer ses condoléances sur Facebook

Si Facebook n’est pas la plateforme qui se prête le mieux aux longs messages de condoléances, une petite marque de soutien sera sans doute appréciée par les proches du défunt. Ainsi, vous pouvez toujours laisser un bref commentaire sous l’annonce de décès, afin de montrer aux proches que vous avez appris la nouvelle et que vous pensez à eux, en vous gardant tout de même d’évoquer des souvenirs trop intimes (vous ne savez pas toujours qui vous lira et comment certains pourraient réagir) ou d'utiliser simplement des émoticônes ou l’acronyme RIP, qui donnent l’impression que vous n’avez même pas pris la peine d’écrire trois mots (même si rien n’empêche de ponctuer son commentaire d’une émoticône bien choisie, une petite fleur par exemple). Vous pourrez ensuite compléter ce commentaire par un message plus personnel via un autre canal (téléphone, courriel ou courrier, par exemple).