Souscrire une assurance vie

Nous avons toutes et tous déjà entendu parler d’assurances vie. Dans les grandes lignes, nous savons donc qu’il s’agit d’une police d’assurance qui verse un capital à des bénéficiaires désignés lors du décès du titulaire de la police. Mais est-ce réellement sa seule définition ? Comment fonctionne une assurance vie ? Quels sont ses avantages et, éventuellement, ses inconvénients ? Vaut-il le coup d’en souscrire une ? À quel âge ?

Qu'est-ce qu'une assurance vie ?

Une assurance vie est en fait un contrat d’assurance dans lequel l’assureur s’engage à verser une somme d’argent dans l’un des cas suivants :

  1. À une date fixée à l’avance si l’assuré est en vie, par exemple, au jour de son 70e anniversaire (ce que l’on appelle, au sens propre, une assurance vie) ;
  2. Au décès de l’assuré (ce qui s’appelle ainsi, plus précisément, une assurance-décès) ;
  3. À une date précise ou en cas de décès prématuré (une combinaison des deux donc, appelée assurance vie mixte). 

Ainsi, les assurances vie peuvent non seulement servir à protéger vos proches en cas de décès, mais aussi à compléter vos revenus au moment de votre départ à la retraite, par exemple. 

 

Comment fonctionne une assurance vie ?

En Belgique, on compte deux formes principales d’assurances vie (qui incluent également les assurances-décès) : les assurances vie de la branche 21 et celles de la branche 23.

L’assurance branche 21 est en fait un produit d’épargne qui prend la forme d’un contrat d’assurance vie. Il s’agit d’une épargne « sans risque » puisque vous êtes assuré de récupérer les primes que vous avez payées (moins les frais et impôts). Le rendement (en d’autres termes, le taux d’intérêt) est ainsi garanti sur la durée du contrat (qui peut aussi être un contrat à durée indéterminée). Concrètement, lorsque vous souscrivez une telle assurance, vous effectuez des versements (des primes) en cours de contrat, par exemple tous les mois ou tous les ans, au moment qui vous convient. Vous pouvez également payer une prime unique à la conclusion du contrat. À l’échéance du contrat (ou en cas de décès), l’assureur remboursera les primes payées, assorties des intérêts, moins les frais et taxes. Sachez également que le versement des primes est facultatif : vous pouvez à tout moment décider d’interrompre temporairement vos versements.

Quant à l’assurance branche 23, c’est un produit d’investissement. Il s’agit d’une option plus risquée, puisque le rendement dépend des performances des fonds dans lesquels sont investies vos primes. Ainsi, il est possible de réaliser des gains importants (plus importants que l’épargne de la branche 21), mais aussi des pertes. En pratique, vous investissez selon vos envies et capacités financières : vous pouvez commencer par verser un montant important (disons, 5000 €), puis effectuer de plus petits versements (25 €, par exemple), tous les mois. Vérifiez avec l’assureur si un montant de prime minimum est prévu. À nouveau, comme pour la branche 21, vous pouvez « sauter » des versements les mois où vous n’êtes pas en mesure de les assurer.  À l’échéance du contrat (ou en cas de décès), l’assureur vous versera (ou aux bénéficiaires désignés) la valeur de l’assurance à ce moment précis, valeur qui, comme vous l’aurez compris, varie constamment.

Enfin, l’assurance vie mixte vous permet de constituer un capital au moyen d’un plan d’épargne comportant un objectif défini, par exemple, payer les études de vos enfants. L’épargne réalisée vous sera alors versée au moment défini sur le contrat ou en cas de décès. 

 

En résumé

Le tableau ci-dessous résume les différences entre les assurances vie appartenant à la branche 21 et celles de la branche 23.

Branche 21

  • Rendement garanti
  • Rendement limité
  • Un précompte mobilier (30 %) est dû jusqu’à la neuvième année (si vous décidez de résilier votre contrat au cours des huit premières années, vos bénéfices seront très sérieusement amputés) 
  • Déductible fiscalement
  • Protection en cas de faillite de la compagnie d'assurance

Branche 23

  • Pas de rendement garanti
  • Possibilité de réaliser un profit important
  • Aucun précompte mobilier (30 %) n'est dû (vous pouvez interrompre votre contrat à tout moment)
  • Non déductible fiscalement
  • Pas de protection en cas de faillite de la compagnie d'assurance

Vous l'aurez compris : si vous souhaitez un placement sûr et que votre appétit pour le risque est limité, mieux vaut choisir la branche 21. Par contre, si la perspective d’un rendement plus élevé vous attire et que votre goût du risque est plus important, optez pour la branche 23.

 

Pourquoi, quand et comment souscrire une assurance vie ?

L’assurance vie est donc un placement, qui peut être intéressant à tout moment, même pour les jeunes qui souhaitent se constituer une épargne. De plus, l’assurance vie peut également s’avérer utile dans la planification de sa succession.

Tout d’abord, en cas de décès et de blocage des comptes bancaires, l’assurance vie peut offrir une bouffée d’oxygène bienvenue. En effet, le temps que toutes les vérifications soient opérées pour procéder au déblocage des comptes bancaires, les fonds disponibles via l’assurance vie pourront, eux, déjà être libérés au profit de leur bénéficiaire.

En outre, l’assurance vie constitue, en soi, une forme d’alternative au testament. En effet, ce produit vous permet de désigner facilement un ou plusieurs bénéficiaires, que vous pouvez modifier à tout moment. Ce bénéficiaire peut être n’importe quelle personne de votre choix, ce qui vous permet donc de contourner le principe de la dévolution légale.

Enfin, l’assurance vie vous permet de léguer une partie de votre patrimoine en « sautant une génération », donc de réduire les droits de succession sur vos biens. En effet, en désignant, par exemple, vos petits-enfants comme bénéficiaires de votre assurance vie, vous leur donnez un coup de pouce dans la vie tout en évitant que ce montant soit taxé deux fois (en le léguant d’abord à vos enfants qui le légueront par la suite à leurs propres enfants).

 

Vous l’aurez compris, souscrire une assurance vie comporte certainement des avantages, et ce, à tout âge. Pour ce faire, il vous suffit de vous rendre chez votre courtier ou chez n’importe quel assureur, qui pourra discuter avec vous de vos souhaits, établir votre profil et vous conseiller au mieux. Et si vous décidez de sauter le pas, n’oubliez pas d’informer vos proches de l’existence d’une telle assurance, afin de vous assurer que ses bénéficiaires touchent bien le capital le moment venu. L’idéal, c’est donc de mentionner vos assurances au sein de votre Passeport Morning Blue, ce qui garantira, si vous veniez à décéder, que votre famille sera mise au courant des différents produits que vous possédiez.