Déclaration de volonté ou dernières volontés ?

Il est toujours utile de prévoir et d’anticiper certaines choses, en prévision du moment où l’on risquerait de ne plus en être capable. Généralement, on parle de « dernières volontés », même si ce terme englobe de nombreux éléments. Mais, dans le fond, que prévoir réellement ? Et où consigner ces volontés ? Et qu’appelle-t-on alors une déclaration de volonté ? 

Sections :

Déclaration de volonté ou dernières volontés ?

La déclaration de volonté

Les déclarations de volonté sont en fait des documents qui vous permettent d’énoncer des directives claires relatives à certains aspects de votre fin de vie au cas où il advenait quoi que ce soit qui vous empêche, à l’avenir, d’exprimer vos souhaits. Cela signifie donc que ces déclarations ne sont valables que s’il vous arrive quelque chose (démence, maladie, coma...).

En Belgique, il existe cinq déclarations de volonté qui peuvent être complétées préalablement. Cela permet aux médecins et aux autres prestataires de soin de tenir compte des souhaits de la personne si elle n’était plus capable de les formuler. 

La déclaration anticipée négative

Elle permet d’indiquer les traitements et/ou examens que vous ne souhaitez pas recevoir en cas d’incapacité irrévocable. 

La déclaration anticipée relative à l'euthanasie

Cette déclaration permet d’indiquer votre souhait d’être euthanasié seulement si vous êtes plongé dans un coma irréversible. Autrement dit, cette déclaration ne vous permet pas de demander en amont l’euthanasie dans un cas autre que celui-là.

Deux témoins doivent également cosigner cette déclaration. Un conseiller peut également être nommé pour avertir le médecin de l’existence de cette déclaration si le patient n’est plus capable de s’en charger.

Le médecin n’est pas obligé de pratiquer l’euthanasie. S’il refuse de le faire, le conseiller en question devra se tourner vers un autre médecin.

! Attention : Il ne faut pas confondre « la déclaration anticipée d’euthanasie » avec une « demande d'euthanasie » dans laquelle un patient souffrant d'un trouble incurable et insupportable (physique et/ou psychologique) peut demander l'interruption de la vie. Cela concerne deux procédures et domaines d’application distincts

La déclaration de dernières volontés quant aux obsèques

Comme son nom l’indique, elle permet de faire part de ses souhaits concernant les funérailles. Les membres de la famille et les pompes funèbres seront alors tenus de les respecter.

Bien entendu, il est également possible de consigner ses souhaits pour les funérailles dans son testament, mais ce n’est pas la solution idéale, car les testaments sont généralement retrouvés et ouverts après les obsèques. 

La déclaration de don d'organes

Cette déclaration vous permet de vous positionner officiellement par rapport au don de vos organes à la science.

En Belgique, chacun est présumé donateur d’organes. Cela signifie que sauf opposition manifeste de la part du défunt et/ou de l’un de ses héritiers, les médecins sont en droit de prélever les organes de la personne décédée pour sauver la vie d’autrui. En remplissant cette déclaration, vous actez officiellement votre volonté ou votre refus de donner vos organes, décision qui devra alors être respectée par tous. 

Le don du corps à la science

Cette dernière déclaration permet de signifier si oui ou non on souhaite donner son corps à la science (à des fins de recherche médicale donc). Contrairement aux quatre déclarations précédentes, il n’existe pas de modèle pour celle-ci. En effet, il convient de s’adresser directement à la faculté de médecine de son choix, qui fournit alors un document type à recopier à la main, puis dater et signer, par le donateur.

Fonctionnement et validité de ces différentes déclarations

Ces cinq déclarations anticipées ont toutes une valeur juridique intrinsèque. Cela signifie que les médecins et les proches sont tenus d’en respecter les directives, sauf pour celle relative à l’euthanasie.

Libre à chacun de compléter l’une, plusieurs ou chacune de ces déclarations anticipées. Dans certains cas, il peut s’avérer judicieux d’en parler avec son médecin en amont et ne serait-ce que de l’avertir de l’existence de telles déclarations. Il est également possible de faire enregistrer trois de ces déclarations (euthanasie, dernières volontés et don d’organes) gratuitement à la commune. Cela n’est en aucun cas une obligation, sachant que ces documents ont force juridique d’eux-mêmes, mais cela permet de rendre leur existence publique. Toutes les déclarations anticipées sont valables indéfiniment, sauf la déclaration d’euthanasie, qui doit être renouvelée tous les cinq ans. 

Les dernières volontés

Officiellement, les dernières volontés permettent d’émettre des souhaits concernant le type de funérailles et de cérémonie, le mode de sépulture, la destination des cendres etc. Ainsi, chacun peut, de son vivant, les déclarer auprès du service Décès de l’administration communale de sa commune de résidence. Néanmoins, on entend aussi parler de dernières volontés dans une acception plus large, qui regroupe alors d’autres souhaits. 

Quels types de volontés ?

Outre des souhaits concernant les obsèques, vous pourriez également souhaiter faire part de volontés concernant d’autres aspects de votre vie, notamment par rapport à ce qu’il doit advenir de vos animaux de compagnie, de vos comptes sur les réseaux sociaux, des photos que vous stockez en ligne etc.

Où les enregistrer et comment les conserver ?

Bien entendu, il est toujours possible de recourir aux méthodes traditionnelles, en couchant ses dernières volontés sur papier et en en avertissant ses proches. Il est également possible de les ajouter à un testament, comme évoqué précédemment. Dans ce cas, il faut veiller à avertir ses proches de l’existence de ces documents et éviter de les conserver dans un coffre-fort ou un endroit peu évident, au risque que le document soit retrouvé trop tard pour être respecté.

Toutefois, à l’heure actuelle, il existe également des plateformes en ligne qui vous permettent d’enregistrer facilement vos différents souhaits, mais aussi de ne rien oublier. En effet, généralement, différentes rubriques sont prévues pour vous assurer que vous n’oubliiez rien d’important. De plus, le moment venu, ces souhaits sont facilement accessibles pour vos proches. Morning Blue offre notamment une plateforme très complète et intuitive, qui vous permet non seulement de sauvegarder vos souhaits, mais aussi d’indiquer des renseignements pratiques pour vos proches et de leur laisser un dernier message, par exemple ! N’hésitez pas à la découvrir ! 

Bénéficiez de tous les avantages Morning Blue. Passez à un abonnement supérieur.