Organiser des funérailles pour son animal de compagnie

Nos animaux de compagnie sont une source de bonheur et de réconfort indéniable. Et, même si l’on ne s’en rend pas toujours compte, eux aussi, comme nous, vieillissent. Vu les joies qu’ils ont pu nous procurer pendant plusieurs longues années, il est normal que l’on puisse avoir envie de leur rendre un dernier hommage à la hauteur de tout ce qu’ils nous ont donné. Alors, que se passe-t-il en cas de décès d’un animal de compagnie et comment faire honneur au fidèle compagnon qu’il a été ? 

Que faire de la dépouille de mon animal ?

Le plus facile, lorsque vous constatez que votre animal de compagnie est décédé, c’est d’appeler votre vétérinaire. Celui-ci reste le mieux placé pour vous indiquer ce que vous avez le droit de faire par la suite et pour, le cas échéant, recueillir la dépouille de votre fidèle ami en attendant. En règle générale, quatre options s’offrent à vous.

 

La crémation

La crémation est de plus en plus pratiquée pour les animaux. Vous pouvez choisir une crémation collective, qui vous reviendra moins cher (entre 30 et 120 €, selon la taille de votre animal), ou une crémation individuelle (de 40 à 250 €, toujours selon la taille). Dans le cas d’une crémation collective, vous ne pourrez pas assister à la crémation et ne pourrez pas récupérer les cendres. Par contre, si vous optez pour la crémation individuelle, vous pourrez assister à la cérémonie et récupérer les cendres pour les garder chez vous ou les disperser dans un endroit qui vous était cher, à votre animal et à vous. 

 

L'inhumation

Il est également possible d’enterrer son animal de compagnie, mais pas n’importe où. Vous pourrez éventuellement l’enterrer dans votre jardin, mais sous certaines conditions. En Wallonie, il faut par exemple que l’animal pèse moins de 40 kilos et ne soit pas mort d’une maladie contagieuse. En outre, il faut que vous soyez propriétaire du jardin dans lequel vous envisagez d’inhumer votre animal. En Flandre, le poids de l’animal ne peut pas dépasser les 10 kilos. Et à Bruxelles, il est même interdit d’enterrer un animal dans les jardins ! Mieux vaut donc se renseigner auprès de sa commune. Néanmoins, il reste toujours possible de faire inhumer son animal dans un cimetière pour animaux. Il en existe plusieurs en Belgique et les prix varient d’un cimetière à l’autre (de quelque 150 € à près de 500 €, plus une redevance annuelle d’une cinquantaine d’euros pour la location de la concession et l’entretien du cimetière). 

 

L'équarrissage

L’équarrissage est sans doute la solution la moins onéreuse, puisque vous n’aurez qu’à payer le transport de votre animal vers le clos d’équarrissage, mais aussi la moins solennelle. En effet, cette méthode transforme les dépouilles des animaux en poudre d’os, qui sera ensuite utilisée comme combustible. Renseignez-vous auprès de votre vétérinaire. 

 

La taxidermie

Si votre souhait est de « garder » votre animal à vos côtés, vous pouvez demander à ce que votre animal soit empaillé. Par contre, ce processus prend du temps : environ 3 mois, parfois jusqu’à un an. Les prix varient au cas par cas. 

 

Puis-je organiser une cérémonie pour mon animal ?

Si vous choisissez d’inhumer ou d’incinérer votre fidèle compagnon, vous pouvez aussi prévoir une petite cérémonie d’adieu. En effet, il existe désormais des pompes funèbres spécialisées dans l'organisation d’obsèques pour animaux. Elles vous proposeront des cérémonies sur mesure et prendront tout en charge pour que vous puissiez rendre un dernier hommage à votre animal de compagnie. Ces experts pourront également vous aider à choisir une urne, un cercueil ou une stèle et proposent parfois des produits personnalisés vous permettant de conserver un souvenir de votre animal, par exemple un bijou ou un cadre contenant une partie de ses cendres ou une touffe de poils. 

 

Faire le deuil de son fidèle ami

La perte d’un animal de compagnie constitue un moment douloureux, pour certains tout aussi difficile à surmonter que la perte d’un proche. L'adieu que vous réserverez à cet animal dépend à la fois de votre implication émotionnelle et des montants que vous pouvez y consacrer, mais il n’y a en aucun cas de mauvaise décision. Pour ne pas devoir faire un choix précipité une fois mis devant le fait accompli, n’hésitez pas à vous renseigner en amont sur les différentes possibilités qui existent autour de vous, notamment en prenant contact avec l’équipe Morning Blue, qui pourra vous indiquer la marche à suivre et vous conseiller différents prestataires.

Il ne faut pas non plus oublier que la situation inverse peut également se produire. En effet, il arrive que des propriétaires décèdent avant leur animal de compagnie. Dans ce cas, à nouveau, mieux vaut avoir anticipé, en ayant consigné par écrit ou dans son Passeport Morning Blue ses souhaits pour son animal. Ce faisant, vous pourrez vous assurer que votre compagnon poursuive une vie heureuse et remplie d’amour et puisse ainsi, lui aussi, surmonter au mieux la disparition de son maître.