Isolement et coronavirus

19 avril en Belgique : les périodes de confinement s’allongent pour éviter la propagation du coronavirus... Peut-être même jusqu’en mai. Pour faire face à l’isolement, voici six actions à effectuer pour mieux organiser votre succession.

1. Regroupez les informations de vos comptes bancaires

Un compte familial, un compte professionnel, un compte personnel... Si vous possédez des comptes bancaires dans plusieurs banques, profitez de cette période de confinement pour regrouper toutes les informations (nom de la banque, type de compte, IBAN…) au même endroit.

En Belgique, le montant des comptes bancaires dormants non réclamés dépasse les 250 millions d’euros. En France, ce chiffre monte à 3,7 milliards d’euros ! S’il vous arrivait quelque chose, regrouper vos informations bancaires dans un lieu sécurisé permettra à vos héritiers de retrouver vos comptes plus facilement.

Morning Blue vous aide à stocker des documents utiles en cas de décès, de manière sécurisée et cryptée. Inscrivez-vous et créez votre passeport en ligne.

2. Évaluez vos actifs et passifs financiers

Un héritage se compose d’actifs (bien, profits, recouvrements), mais aussi de passifs (dettes, charges, obligations). Faites le bilan de votre situation financière et conservez des preuves. Vos héritiers n’auront ainsi pas de mauvaise surprise !

3. Rassemblez et sécurisez vos documents importants

Contrat de mariage, testament, mandat d’inaptitude, contrat d’assurance-vie : pour régler votre succession, vos héritiers devront retrouver et fournir de nombreux documents. Les semaines de confinement qui s’annoncent vous laissent du temps pour (re)mettre la main dessus !

4. Rédigez son testament

Vous souhaitez prendre des dispositions pour votre héritage ? Rédiger un testament permet de clarifier certains aspects de la succession : le nombre de légataires, leur identité et la part que chaque légataire de chaque héritier.

Votre testament peut aussi contenir d’autres dispositions, comme le legs de votre corps, la désignation d’un tuteur pour vos enfants ou un “testament de vie” pour des dispositions liées à la fin de vie.

 Pour être valable, vérifiez que votre testament remplisse ces deux conditions :

  • Vous êtes capable d'exprimer votre volonté (vous êtes sain d'esprit et agissez en totale liberté).
  • Le testament doit être clair.

5. Nommez un exécuteur testamentaire

Pour vous assurer que votre testament soit bien exécuté, vous pouvez désigner un exécuteur testamentaire. Cette personne de confiance s’assurera de faire respecter vos dernières volontés. De plus, il veillera à maintenir la valeur de votre testament jusqu’à sa liquidation.

Ami, membre de la famille, avocat, notaire… Vous pouvez désigner un ou plusieurs exécuteur(s) testamentaires, à condition qu’ils soient majeurs.

6. Faites le point sur votre situation fiscale

En cas de décès, tous vos biens deviennent imposables. Votre succession sera liquidée uniquement après que vos héritiers ont payé les droits de succession qui leur incombent.

Vous êtes isolé chez vous à cause des mesures sanitaires ? Profitez-en pour contacter un expert en droit fiscal. Il vous aidera à définir une stratégie d’optimisation fiscale en prévision de votre succession.