5 choses à savoir sur le coronavirus

Depuis le 15 mars 2020, l’Europe est devenue le principal foyer du coronavirus. Si l’Italie est le pays le plus touché par la pandémie, la Belgique et France ne sont pas en reste. Voici ce qu'il faut savoir en cinq questions.

1. C’est quoi le coronavirus ?

Attention : le coronavirus n’est pas une maladie. C’est plutôt une famille de virus, à l’origine de multiples pathologies : de simples rhumes saisonniers à des maladies beaucoup plus graves comme SRAS en 2003... ou la maladie que l’on connaît actuellement.

L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a baptisé ce nouveau coronavirus “Covid-19”, un terme abrégé de l’anglais “coronavirus disease 2019”. Découverte fin 2019 en Chine, la maladie est qualifiée de pandémie le 11 mars 2020. Désormais, le Covid-19 s’est propagé mondialement et se trouve sur les 5 continents.

2. Quels sont les symptômes les plus fréquents du coronavirus ?

Les principaux symptômes que l’on retrouve chez les patients atteints du COVID-19 sont :

  • De la fièvre
  • Une toux sèche
  • De la fatigue

Certains patients peuvent également avoir le nez qui coule ou des maux de gorge. Dans certains cas, l’infection se traduit par une perte d’odorat et la disparition du goût. Dans les cas les plus graves, on observe des difficultés respiratoires.

3. Comment se transmet le coronavirus ?

Selon les recherches actuelles, le Covid-19 se transmet uniquement entre humains via les « gouttelettes ». On appelle « gouttelettes » les minuscules sécrétions projetées quand on tousse ou qu’on éternue.

Lorsqu’elles touchent une surface ou un objet où le virus s’est posé, les mains jouent alors le rôle de « véhicule » pour la maladie. C’est ensuite en se touchant le visage (les yeux, le nez, la bouche) que l’on risque de se contaminer.

Une personne contaminée qui tousse en face d’une autre personne peut aussi transmettre des gouttelettes, si ces dernières atterrissent sur le visage (ou sur les mains et que l’on se touche le visage par la suite).

4. Le coronavirus est-il mortel ?

D’après une étude menée en Chine, le Covid-19 est bénin pour 80 % de la population. C’est particulièrement le cas pour les enfants et les adolescents. Ces derniers peuvent être contaminés, mais l’infection reste souvent sans danger pour eux. 

Pour les 20 % restants, la contamination au Covid-19 est beaucoup plus préoccupante. En effet, certains publics risquent d’être sujets à des complications de santé graves (difficultés respiratoires), voire mortelles. Premiers concernés : les seniors et les personnes présentant des comorbidités (diabète, hypertension, maladies cardiovasculaires et maladies respiratoires chroniques). 

L’OMS fixe le taux de mortalité du Covid-19 à 3 %. Si ce taux est bien supérieur à la grippe saisonnière (0,1 %), il reste bien en-dessous de ceux d’épidémies récentes comme le SRAS (9,6 %) ou Ebola (50 %).

5. À quoi faut-il penser en prévision d’un décès ?

Craindre le pire en cas de contamination au coronavirus est normal : en France, près de 9 personnes sur 10 se disent inquiètes face à la crise sanitaire actuelle. Dans cette situation, anticiper certaines décisions peut vous éviter une surcharge émotionnelle en cas de mauvaise nouvelle.

Posez-vous ces quelques questions :

  • Avez-vous planifié votre succession ? Si oui, quels sont documents qui attestent de vos dernières volontés ? Où sont-ils conservés ?
  • Si vous n’avez rien prévu, souhaitez-vous rédiger un testament ? Vous aurez peut-être besoin d’un notaire pour en attester la validité. Dans ce cas, Morning Blue vous aide à choisir votre notaire.
  • Avez-vous des dernières volontés concernant vos funérailles ? Auquel cas, vous pouvez déjà choisir une entreprise de pompes funèbres.