Les démarches en cas de décès d'un proche

Vivre la perte d’un proche constitue en soi une étape très difficile de la vie. Pour la famille du défunt, un mal nécessaire s’ajoute : celui de compléter toutes les formalités administratives essentielles suite au décès de la personne.
Pour vous faciliter la tâche, voici une liste chronologique des démarches à suivre en cas de décès d’un proche.

1. Les démarches à effectuer dans les 24 heures suivant le décès d’un proche

Dans les vingt-quatre heures suivant le décès d’un proche, il est important de réaliser les étapes suivantes.

Faire constater le décès par un médecin

Dans les minutes suivant le décès, il est primordial de faire constater le décès par un médecin. Il est essentiel de recevoir un certificat de décès afin de pouvoir entamer les démarches administratives.

Vérifier si le défunt souscrivait à une assurance obsèques

Avant d’organiser les funérailles, il faut vérifier si le défunt souscrivait à une assurance obsèques. Selon le contrat obsèques choisi par le défunt, il est possible que les détails du déroulement et du financement soient déjà arrangés. Dans le cas contraire, il sera nécessaire de choisir une entreprise de pompes funèbres.

Réaliser les dernières volontés du défunt

Il sera ensuite temps de commencer les démarches permettant de réaliser les dernières volontés du défunt. Cela pourrait inclure la crémation ou l’inhumation et l’organisation des arrangements funéraires (choisir la date du service, prévoir la réception, etc.). 

2. Les étapes à suivre dans la semaine suivant le décès

Dans la semaine suivant le décès d’un proche, plusieurs démarches doivent être complétées.

Informer les banques, les assurances et la mutuelle

Il est d’abord important d’informer la ou les banques où votre proche possédait des comptes. En Belgique, lorsqu’un individu décède, ses comptes bancaires sont bloqués jusqu’à ce qu’une personne autorisée les dégèle.

Informer l’employeur du défunt ou le service des pensions

Il faut ensuite avertir l’employeur de votre proche (ou ses salariés s’il était employeur) de son décès. Contactez aussi le service des pensions de retraite et informez-vous sur une éventuelle pension de survie qui pourrait être versée à l’époux du défunt.  

3. Que faire dans les semaines et les mois qui suivent le décès

Après un décès, plusieurs démarches administratives doivent être effectuées. Celles-ci risquent de s’étaler sur plusieurs semaines, voire des mois selon la situation.

Vérifier l’existence d’un testament avec l’aide d’un notaire

L’une des étapes les plus importantes suite à la mort d’un proche est la vérification de l’existence d’un testament avec l’aide d’un notaire. Celui-ci vous accompagnera dans les démarches du partage et de la déclaration de succession du défunt.

Résilier les contrats de service et les contrats de location immobilière

Enfin, il faut procéder à la résiliation des contrats de service du défunt. Cela inclut entre autres les contrats d’eau, de gaz, d’électricité, de téléphone, d’internet et tout autre abonnement divers (sites de streaming, salle de sport, journaux, etc.).

Si le défunt était bailleur ou locataire, il faudra également résilier les contrats de location.

La dernière étape : prendre du temps pour vous

Nous espérons que cette liste des principales démarches à suivre en cas de décès d’un proche vous aidera à surmonter ce moment difficile. Une fois cette checklist complétée, il sera temps pour vous de prendre du temps pour vivre votre deuil et vous occuper de vos proches et de vous-même.

Chez Morning Blue, notre mission est de faciliter la vie quotidienne des gens qui vivent la perte d’un proche. Si vous avez besoin d’un accompagnement professionnel dans les formalités administratives à la suite d’un décès, n’hésitez pas à nous contacter.